Une petite contribution ?

Chroniques DVD
07
Déc
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : road-conte 

Scénar : Masao, un jeune garçon qui vit chez sa grand-mère décide d’aller rendre visite à sa mère qu’il n’a jamais vue. Il fera le voyage aux côtés de l’ancien yakuza Kikujiro et le duo multipliera les rencontres avec des personnages pour le moins fantasques.

Voilà un film très charmant que ce Kitano assez différent des autres films du réalisateur japonais, ici c’est l’humour, certes parfois désenchanté, qui prédomine. Pas vraiment le gentil moniteur de colo (quel vocabulaire !), Kitano est excellent dans le rôle du bougon de service, on se remémore au passage les célèbres duos adulte / enfant du cinéma comme Le Vieil homme et l'enfant. « Un adulte, pour un enfant, il doit pouvoir risquer sa vie » dixit le nouveau tonton de Masao, mais celui-ci, en bon roublard, ne s'y « risque » jamais vraiment. La grande expressivité de Kitano (son visage est définitivement incroyable) ainsi que celle du petit Yusuke Sekigushi, les personnages plus attachants les uns que les autres (le traveller, les bikers…), les références au cabaret, à la danse, les scènes burlesques dignes du film muet, tout ça fait de L’Été de Kikujiro un chouette road-movie, ou plutôt un foot-movie vu le don certain de Kikujiro pour se faire éjecter des caisses.

Filmé avec tendresse, et l’onirisme et la poésie ne sont pas en reste (les scène de rêves sont dignes des kabuki et autre no), et rythmé par la musique de l’inimitable Joe Hisaichi (compositeur attitré de Hayao Miyazaki), ce film est une jolie fable moderne aux effets visuels virtuoses que l’on conseille à toute la famille. 

https://www.youtube.com/watch?v=Z4EpEVki9sU

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac