Chroniques DVD
13
Jui
2017

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

moati sigmaringen docu-fiction collaboration

Genre : docu-fiction

Scénar : le médecin officier français Schillemans est envoyé en poste au château de Sigmaringen appartenant aux Hohenzollern mais depuis peu réceptacle de tout ce que compte la collaboration franco-allemande. En effet, encerclés à Vichy, ses plus grands pontes décampent le 20 août 1944 sur ordre des Allemands, les SS embarquent outre-Rhin ce ramassis hétéroclite de tous les pro-nazis formant la pompeuse / fantoche Commission gouvernementale dirigée par Fernand de Brinon, mais aussi au passage l'ancien président Pierre Laval et le maréchal semi-grabataire Philippe Pétain dont Schillemans doit remplacer le médecin Ménétrel écarté par les nazis. Du coup le maréchal s’isole et boude pendant que les « ministres » s’entre-déchirent. Jacques Doriot, un peu à part des autres pour favoriser ses intérêts seuls, se fait descendre juste avant une prise de pouvoir quasi-certaine, vraisemblablement à cause d'une taupe à Sigmaringen. Ses funérailles coïncideront avec celles des collabos dont la fuite s’interrompra le plus souvent très rapidement. En face d'un peloton d’exécution.

Pendant six mois capitale de l'État français mais aussi de la reconquête chimérique du pays par les perdants, Sigmaringen valait bien un nouveau documentaire (bardé ici d’un commentaire lu par le réalisateur Serge Moati, d’images d’archives mais aussi de séquences de fiction et de témoignages d'historiens comme Bénédicte Vergez-Chaignon, Otto Becker et Jean-Paul Cointet). Cette ville dont la population double lors de cette petite invasion française involontaire ou presque, d’où une émission de radio est diffusée, d’où des journaux paraissent comme si de rien n'était pendant que le Reich s’effondre bien avant d'avoir fêté son millième anniversaire fantasmé…Bien réalisé et joué, cette fiction documentaire ne manque ni de charme ni d’érudition et ravira les amateurs d’épisodes saugrenus de l’histoire de la France, enfin de celle qui croyait l’être, même en uniforme ennemi pour certains.

Pour compléter on ne saurait trop vous recommander les romans historiques Sigmaringen de Pierre Assouline et La Dignité des psychopathes de Frédéric Paulin, le livre autobiographique Delirium de Philippe Druillet. Et la trilogie D'un château l'autre / Nord / Rigodon de Céline quand on a la patience.

 

Les mots-clés :

Vous aimerez sûrement...

Quelques chroniques en vrac

sollima bingo eurospy granger eyck film
rage heavy speed metal allemagne reportage
punk rock france les sheriff vinyle