Chroniques DVD
21
Jan
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : noir, c’est noir

Scénar : Frankie sort de taule après une peine de quatorze ans. Il est bien décidé à se venger de Noll, son ancien associé qui, pendant ce temps, a fait fructifier le pognon au lieu de daigner passer le voir. Quand il se pointe, Noll se justifie et joue les gentils, le fait dîner avec la belle Kay qui parvient même à le faire danser… Mais Noll fait aussi pression sur Dave, le frère de Frankie, qui prétend avoir refusé des parts dans le plan, mais Frankie n'est pas dupe. Il s’est pourtant bien fait avoir car le nom de Noll, grâce aux dons de comptable de Dave, n'apparaît jamais dans les comptes du club prestigieux qu'il a fait bâtir et ne doit donc officiellement rien à Frankie. Et quand Dave, qui finit par ouvrir les yeux, est assassiné, Noll n’hésite même pas à faire porter le chapeau à Frankie ! Le destin aura-t-il encore raison du malheureux ?

Le premier affrontement de deux géants qui se croiseront six autres fois (par exemple dans le classique Règlement de comptes à O.K. Corral en 1957) : Burt Lancaster et Kirk Douglas. Le premier joue un personnage habité par l’amertume devant la trahison (et pour cause !), le second interprète le traître cynique et manipulateur (qui ne montre aucune pitié pour arriver à ses fins et accepte d’épouser une femme riche pour son pognon tout en voulant que Kay, sa maîtresse, reste aussi à ses côtés, c'est la fête !). La belle Lizabeth Scott apporte heureusement un peu de lumière dans une atmosphère très noire.

L’Homme aux abois se révèle de facture classique mais efficace (les flashbacks pour expliquer les circonstances de l'arrestation de Frankie entrecoupent un scénario minimaliste et direct) pour un petit moment de bon cinéma noir, d’autant qu’il met en scène des futurs géants du grand écran américain alors à leurs débuts. On parle beaucoup et on agit un peu moins sur la longueur, mais le coup de nerfs de la fin rétablit l’équilibre. Vous devriez jeter un œil à ce chouette film.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

austrasian goat france quatre split vinyles
ska kargol punk skacore interview article
heavy speed metal hard français
yattai death grindcore france cd
indie pop rock poland cd