Chroniques DVD
02
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : comédie historicomique

Scénar : [« Tiens, se dit Charles VIII, si je déclenchais les guerres d’Italie ? »] En 1494, l’ost de France se précipite sur le royaume de Naples. Sur son chemin, il fait une pause en les murs du château où réside la belle Blanche de Savoie et entreprend, malgré l'orage, de donner un tournoi de chevalerie mais les Français se font déglinguer par le champion de la dame, Pierre Terrail. Le capitaine Bellabre, qui se lance donc à son tour pour sauver l'honneur subira le même sort que ses subordonnés et écope, ridiculisé et furieux, d’une place à l'arrière-garde de l'armée, triste disgrâce. Mais Bellabre surprend l'amour secret qui lie la duchesse et le roturier ! Celui-ci, devant un amour impossible, s'engage à faire la guerre aux côtés de Bellabre qui montre, après nombre de vacheries, qu’il n’a pas tout à fait mauvais fond…

Victoria Abril, Anémone, Josiane Balasko, Gérard Jugnot, Romain Bouteille, Gérard Darmon, Alain Doutey, Jean-Louis Foulquier, Ticky Holgado, Gérard Klein, Martin Lamotte, Rémy Martin, Patrick Timsit, Michel Blanc, Bruno Carette, Roland Giraud, sans oublier l’écrivain Jean-Bernard Pouy pour une partie du scénario et de l’adaptation ! En voilà une belle troupe ! Et tous sont servis par de bons dialogues efficaces et des gags rigolos sans pour autant déraper vers le relou, Sans peur et sans reproche est en effet un film qui n'est pas tout à fait la pochade potache à laquelle on s’attendait mais une chouette comédie, dramatique parfois, et pleine d'action, quelque chose presque dans la tradition des films de cape et d'épée des années 50 et 60 avec un personnage principal mélancolique et touchant, sans qu’il en oublie d’être drôle.

Bayard, bientôt chevalier légendaire, se distingue par son humanité (il donne même sépulture aux morts !) alors que tous les autres sans exception font preuve de cruauté et de dons de pilleurs, ils l’envoient d'ailleurs régulièrement en avant en l’espérant voir massacré mais le hardi libère bientôt les châteaux à lui tout seul alors à quoi bon ? « Je ne suis pas ton ami ! » hurle l’irascible Bellabre à son nouveau compagnon, pourtant, quand Bayard est pris par les Espagnols, son chef va contre toute attente tenter de le délivrer. Et dire que c’est Bayard qui se retrouve logiquement affublé du surnom de « sans peur et sans reproche » que son chef voulait s’attribuer ! Reconnaissons qu’avec la bande de corniauds autour de lui, Bellabre et son crochet risquent de moins en moins de devenir les héros du délicat archiviste de l'épopée, désormais courrier du cœur…

Bonus : bande-annonce, filmographies et bandes-annonces des films de Gérard Jugnot suivants : Pinot simple flic, Une époque formidable, Casque bleu, Fallait pas et Meilleur espoir féminin.

Les mots-clés :

Vous aimerez sûrement...

Quelques chroniques en vrac

europe hard rock fm glam sweden EP
gbh punk rock angleterre cd