Documentaire
18
Avr
2014

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l’origine dans C Le Mag N°171 - director’s cut]

Un livre pour rappeler que cette année la Retirada a quatre-vingts ans et que le mémorial du camp nommé d’après le maréchal né à Rivesaltes est ouvert pour tous ceux qui n'acceptent pas l'oubli d'une page tragique de notre histoire récente, celle de ces « indésirables » que l'on parqua suivant les époques dans ce camp. Les républicains espagnols tout d'abord, les Juifs et les Tziganes ensuite puis les Harkis, tous des déplacés pour des motifs politiques et militaires bien loin des idéaux d’accueil souvent mis en avant en France.

Bien que l'idée de sa construction remonte à 1923, le camp n’est mis sur pieds qu’à l'automne 1939, et encore en partie, par des militaires mais aussi par des compagnies de travailleurs, surtout espagnols. Un camp militaire construit à la va-vite quand la déclaration de guerre hâte les choses. L’emploi de mauvais matériaux fait du camp un lieu impropre à l’accueil d’autant qu’il est balayé par la tramontane un jour, écrasé par la chaleur un autre.

Après le cantonnement de troupes indigènes coloniales et l'armistice signé par le maréchal Pétain, les armées cèdent au ministère de l'Intérieur des espaces afin de recevoir les fameux « indésirables ». Ce sont ensuite les Allemands et leurs alliés qui vont être cantonnés là après l'invasion de la zone Sud. Ils ne savent pas encore que c'est en tant que prisonniers qu'ils reviendront plus tard.

Et l’histoire continue jusque dans les année Soixante, elle est retracée dans ce livre hyper documenté que l’on recommande chaudement aux férus d’histoire. Il est tout de même à noter que c'est l'histoire du camp en lui-même et son utilisation qui sont évoquées ici, pas ses prisonniers sur lesquels nous reviendrons régulièrement cette année via le mot-clé Retirada par exemple.  

84 pages avec cahier de photographies en couleur 11 €
ISBN : 9782359061079

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

policier noir kirk douglas wyler film
french grindcore cd blockheads
dallamano giallo thriller film drogue
grindcore death metal brutal truth concert morgue