Une petite contribution ?

Chroniques romans
03
Oct
2016

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l’origine dans C Le Mag N°147]

Tenter de limiter Pierre Drieu de la Rochelle à ses seuls infâmes faits de collaboration pendant l’Occupation serait assez sot tant l’homme se montra dans l’entre-deux-guerres un auteur fascinant par le biais de romans (Blèche, Le Feu follet, Une femme à sa fenêtre, Gilles parmi tant d’autres…) ou de recueils de nouvelles (particulièrement La Comédie de Charleroi…) au ton unique.

Un ton que l’on retrouve bien sûr dans les pages de ce Drôle de voyage, qui met en scène Gille Gambier, diplomate des plus nonchalant, alors chez les Cahen en vacances qu’il passe à ironiser et teindre en sombre ce qui lui passe sous le nez. Tout ceci avant de faire la rencontre de la belle et riche fille de lord Beatrix Owen qu’il séduit : tout d’un coup, « chacun des deux avait pris goût à la vie et prétendait qu’elle tînt sa promesse, et que cette lueur qu’il avait aperçue dans l’œil de l’autre grossît en soleil ».

Bien évidemment, tout ne sera pas si simple dans cette sorte de vaudeville parfois goguenard quant au milieu qu’il décrit avec force acide, et riche en explorations des bruissements psychologiques de la bourgeoisie. Le Castor astral a de plus soigné la forme avec cette couverture agréable au toucher et à la vue, ce dessin de José Correa est simplement splendide.

263 pages, 17 €
ISBN : 9791027800841

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac