Chroniques romans
28
Fév
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

« Quand et comment je quittai la véranda pour me mettre en marche, je ne sais. Je ne m’ appartenais plus.

Je me sentais appelé par les bêtes vers un bonheur qui précédait le temps de l'homme ». Ainsi le narrateur découvre-il un parc non loin du Kilimandjaro, au Kénya. Mais Patricia, la jeune fille de l’administrateur Bullit, exerce sur le narrateur une plus grande fascination encore, ainsi que sur les autochtones qui la prennent pour la propre fille d’un lion. En effet Patricia semble avoir, pour son jeune âge, une grande connaissance des animaux « qui vivaient au-delà de l'angoisse des hommes, parce qu'ils ignoraient la vaine tentation de mesurer le temps et naissaient, existaient et mouraient sans avoir besoin de se demander pourquoi ». Sybil sa mère quant à elle ne supporte plus la vie sauvage, particulièrement depuis la réapparition du meilleur ami de Patricia, King. Un lion… Et comme « la tradition, la gloire des Masaï est de tuer un lion à la lance et au couteau », Bullit les met immédiatement sous surveillance quand ils viennent installer leur camp à proximité. Les évènements ne demandent plus qu’à se précipiter.

« Et entre les pattes de devant, énormes, qui jouaient à sortir et à rentrer leurs griffes, je vis Patricia. Son dos était serré contre le poitrail du grand fauve. Son cou se trouvait à portée de la gueule entrouverte. Une de ses mains fourrageait dans la monstrueuse toison ». Kessel se révèle une fois de plus un vrai maître de la description, d’abord des lieux mais aussi des personnages et de leurs sentiments ambigus. Il mentionne déjà les braconniers qui tuent pour une clientèle asiatique (les victimes en sont principalement les rhinocéros et éléphants pour leur maudite ivoire…). Le Lion, un classique à recommander aux plus jeunes lecteurs, est aussi le roman de l’enfance qui prend fin, et le début des jours dont la magie n’égalera jamais celle d’antan : celle qui fait danser les animaux.

298 pages
ISBN: 2841212548

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

fatal nunchaku power violence cd grindcore
punk rock france les sheriff concert wdc
manowar true heavy metal cd