Une petite contribution ?

Chroniques romans
15
Avr
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Ce vieux faf de Jean Mabire nous évite ses travers habituels

(comme quand par exemple il s'attaque aux SS chéris de son cœur) et livre avec cette biographie romancée un grand récit historique au coeur duquel s'il pointe de temps à autres des allusions à l'intouchable héroïsme du guerrier et autres sempiternelles billevesées mabiriennes, on trouvera un grand roman au souffle épique et à la trame complexe. En effet la guerre civile russe oppose quantité de personnages aux intérêts divers (les différents chefs de guerre russes comme Koltchak ou Semenof mais aussi les puissances voisines comme la Chine, le Japon, les pays occidentaux, la Tchéka de Djerzinski...) et le baron balte lui-même à l'histoire extraordinaire ne laissera pas de captiver le lecteur. Tout à tour brutal, poète ou mystique, Roman Fedorovitch von Ungern-Sternberg est un personnage énigmatique au rêve fou, celui de rendre vie à l'ancien empire mongol et combattre le communisme qui gagne sur tous les fronts en Russie et secouer les nations occidentales qui s'endorment dans la décadence les unes après les autres. Sa chevauchée sauvage qui se terminera devant un peloton d'exécution nous est ici narrée de façon vivante, échevelée même. Un grand livre palpitant qui inspirera Hugo Pratt et l'immortel Corto pour l'album Corto en Sibérie, mais ceci est une autre histoire...    

 

335 pages

 

© GED Ω - 07/05 2010

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac