Chroniques CD
02
Nov
2004

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Le bucolique Fuck the world n’était pas le premier album des suédois,

seulement le premier chez Osmose. L’injustice est aujourd’hui réparée avec la re-parution des deux premiers albums de DRILLER KILLER : Brutalize (1994) et Total fucking hate (1995) tous deux sortis à l’origine chez Distortion Records. Tout ça sur un CD servi en digipak contenant paroles, photos et autres distractions visuelles. Et une vidéo de From out to nowhere. Pas de surprises stylistiques, le DRILLER KILLER des débuts est le même que l’actuel, mis à part que le son a un peu évolué sinon c’est crust / punk métallique pour tout le monde, d’accord ou pas. Effrayant de précision et de violence, ce disque est à suggérer à ceux qui viennent d’emménager dans un nouvel appartement, de préférence mal isolé, c’est un coup à se faire plein de potes dès le premier soir. L’inclination au suicide est un plus. 2000 copies de ce bijou cherchent preneurs. A écouter à part : l’extraordinaire Skaneland, mélodico-suédois tout à fait incongru et néanmoins superbe.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

heavy metal progressif usa cd
james bond 007 aventure espionnage
mulargia wip cinéma bis camp bluray
thriller serial killer berberian anconina