Chroniques CD
11
Avr
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Alors que la mode du début des années 70 voudrait que les musiciens aillent visiter des univers futuristes,

écrivent des paroles surréalistes et surchargent leurs morceaux de claviers bavards comme nombre de ses confrères, le trio texan ZZ TOP sort avec cet album un premier opus carrément roots, entre blues-rock boogie et hard sudiste. Un groove tout à fait infernal règne ici (Goin’ down to MexicoCertified bluesBedroom thang) alors que la guitare virtuose de Billy Gibbons prouve à toute oreille qu’il a tout compris de BB KING à l’autre King, Elvis Presley, sortant la tête de l’auditeur d’une eau saumâtre au bottleneck pour le laisser respirer sur des airs mélodiques des plus hypnotiques. Les sujets abordés par les textes sont on ne peut plus terre-à-terre avec une prédilection pour l’option saloon : un gallon de whiskey, des fesses qui se trémoussent à la grivoise devant des cow-boys crasseux qui finissent par s’offrir une soupe de phalanges pour un prétexte du genre le regard de trop. Pour faire la paix on s’offre un whiskey et ça recommence. Et ce honkytonk moderne se voit mené par la voix parfaitement géniale de Billy Gibbons, parfois épaulé par Dusty Hill qui se situe quant à lui dans la catégorie corneille en colère. Chouette album décidément qui donne envie de taper du pied un verre à la main, un « yeeehaaah » sonore au coin des lèvres, gonds mutins d’une porte qui ne veut décidément jamais se fermer...

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

hard rock heavy metal danemark vinyle