Une petite contribution ?

Chroniques CD
03
Mai
2016

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l’origine dans Abus Dangereux N°140]

Ouh yeah ! Ça c’est ce qui s’appelle de la croissance : one-man-band pour Back to the roots (2012), duo pour Shotgun wedding (2014), DIRTY DEEP est désormais trio avec la récente arrivée du bassiste Adam Lanfrey. Et les bonhommes ne chôment pour faire fumer les amplis en empruntant la voie d’un (heavy) blues plombé et rugueux absolument cool, on se remettait à peine du dernier LEFT LANE CRUISER 1 que celui-ci nous en remet une couche dans le rayon blues rock baston au sein duquel on devine que le hard rock vintage (et récent, goûte-moi ces effluves grunge ou stoner ici et là) a parfois pesé dans la balance, un How I ride sonne comme une évidence aux oreilles friandes de décibels. Et ce Shine final est à tomber. Les fans de blues rock crasseux dissimulant avec peine de talentueux musiciens seront comblés. Buy or die.

1 voir LEFT LANE CRUISER [Usa] Dirty spliff blues (Alive Recs / Differ-Ant) 2015 ou LEFT LANE CRUISER [Usa] Dirty spliff blues (Alive Recs / Differ-Ant) 2015.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac