Une petite contribution ?

Chroniques vinyles
28
Mai
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

A priori on peut dire que QUEEN atteint son sommet absolu

avec son sixième album sorti en 1977, News of the world.

Tout d’abord, la légendaire pochette de Frank Kelly Freas et son robot aux yeux d’enfant triste, superbe, se déplie pour en montrer toujours plus, fascine certains, en effraie d’autres, fait son boulot de faire parler, de faire chercher à voir les détails de plus près, un immense avantage pour les vinyles toujours insurpassables en terme de surface d’expression graphique.


La musique ensuite ! L’entrée We will rock you / We are the champions (sortis en single peu avant l’album) que plus personne ne présente, que tout le monde utilise pour des raisons plus ou moins valables, et paf, alors que personne ne s’y attend, Sheer heart attack déboule comme un panzer punk chargé à la térébenthine, on dirait un peu le Communication breakdown de QUEEN. Le joli All dead, all dead, la sublime ballade Spread your wings qui manque toujours sur les Greatest Hits et le discoïde Fight from the inside (chanté par Roger Taylor) terminent une face A sans faute.

Côté B on est forcément en deça, pourtant le félin et étrange Get down, make love fait toujours son petit effet, tout comme le blues rapide Sleeping on the sidewalk (chanté par Brian May). Who needs you sonne malheureusement un peu mièvre, It's late un peu léger malgré un refrain puissant, le jazzy My melancholy blues un peu trop feutré pour la conclusion d’un tel album. Un classique malgré tout et un vrai retour après le plutôt moyen A day at the races.

On profitera de cette chronique pour faire un clin d’œil à un frangin d’enfance, David Laroche, qui avait pondu de son vivant un dessin que nous avons toujours, à tort ou à raison, associé à cet album, le voici, encore, en hommage à sa mémoire.

    

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac