Une petite contribution ?

Chroniques CD
12
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

« Please welcome S. O. D. » ?

Mais putain tu m’étonnes ! Sept ans après le fabuleux Speak English or die 1, il était death-y-dément temps que Danny, Scott, Charlie et Billy se retrouvent tant ces furieux bombardent sur ce live terriblement à l’image de ses protagonistes. Le chanteur le plus mal embouché de la planète ne cesse jamais d’invectiver son monde, même les sages japonais se transforment forcément en boules de nerfs pour se latter la tronche aux premiers rangs, quand ils ne sont font pas littéralement écrabouiller par le chanteur réputé pour ses slams complètement tarés (un pendant vidéo de ce disque existe pour récupération de preuves de la folie générale de l’entreprise).

Tous les classiques sont là plus tout un tas de nouvelles conneries à ajouter au répertoire (dont les mini-morceaux, les provocations gratuites et les multiples clins d’œil musicaux pour lesquels ces gentils messieurs sont restés célèbres), ce Live at Budokan est donc pour nous un vrai petit régal de thrashcore par les maîtres du genre. Et dire qu’ils ne faisaient ça que pour déconner entre deux tournées, on peut inviter derechef tous les vils je-veux-être qui ont suivi d’aller se jeter, ainsi que les éternels râleurs jaloux du succès d’un tel merdier, dans un massif de ronce saupoudré de sel.

Don’t fucking mess with Sargeant D. !!

1 afin de lire plein d’autres chroniques sur le groupe, clique juste sur son nom en rouge.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

ac/dc hard rock australie cd