Chroniques CD
12
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Impossible, même si on dit ici officiellement au revoir au thrash metal véloce et bonjour au heavy metal traditionnel

(oserait-on ajouter le fielleux « comme METALLICA un an avant » ?), de traiter ce cinquième album autrement qu’en tant que très bon album. Ce line-up est inventif en diable et terriblement virtuose, la paire Mustaine / Friedman ne laisse pas d’étonner, la rythmique Ellefson / Menza ne chôme pas non plus, et tout ça avec une prod signée Max Norman (et Mustaine, forcément, faut bien qu’il soit partout), bien connu pour son boulot pour entre autres le vieil Ozzy en solo, SAVATAGE ou encore DEATH ANGEL. Au menu, Symphony of destruction est un putain de single avec son riff entêtant et son rythme martial et certains morceaux sont assez affriolants dans le genre comme Sweating bullets (où la voix cruelle de Mustaine sonne d’enfer), Architecture of agression ou Skin O’ my teethCountdown to extinction ne vaut certes pas un Rust in peace et encore moins ses glorieux prédécesseurs, mais reste un très, très bon album de metal heavy et mélodique doté d’un climat sombre et de paroles du même acabit.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

heavy speed german metal vinyle
horreur gore berlin zombie