Chroniques cassettes
14
Avr
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

scorpions hard rock allemagne cassette

Formé au milieu des années 60 par Rudolf SchenkerSCORPIONS prend véritablement forme à l’arrivée de son petit frère Michael,

lui aussi six-cordiste (et sacrément doué avec ça) et du chanteur Klaus Meine. Fin 71, le groupe enregistre son premier album qui témoigne non seulement d’influences psychédéliques mais aussi de légères touches du rock progressif local dit (bêtement) « kraut » ainsi que de blues auquel on ajoute pour finir des réminiscences des pionniers heavy (les géants ZEP’ et SAB’ particulièrement). Donc on n’hésite pas à percher avec les hippies pourtant déjà presque tous disparus de la surface de la terre, quitte à se taper ensuite des redescentes hard bienvenues, qui font de cet album un disque intéressant, il montre déjà plusieurs facettes du prisme à venir : soli brillants, sens du refrain et mélodies imparables. Manque plus qu’un peu d’originalité, mais voici qu’au départ (soudain, le premier d’une série incalculable) du petit Michael juste après l’enregistrement de Lonesome crow, on laisse entrer quelques mois plus tard dans la place un virtuose mystique traumatisé par Hendrix et le néoclassicisme : Uli Jon Roth. A suivre !

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

jules dassin burt lancaster film noir
aventure drame policier gabin morgan film
wormrot grindcore singapour concert reportage
punk rock ramones new york
zatoichi chanbara film samouraî aveugle