Chroniques vinyles
25
Juil
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Une intro prometteuse (Last rites) et bam, Loved to death déboule.

Malgré une production pour le moins aigrelette, le speed / thrash de MEGADETH bastonne sec dans un registre cruel et agressif, le côté pur metal méchant que certains sont déjà en train de délaisser pour un son plus intrinsèquement heavy metal est bien présent ici, la mascotte sinistre Vic Rattlehead, entourée de chaînes, de bougies et de couteau en avertit même l’auditeur avant même que la cire noire tourne sur la platine.

Et les compositions achèvent de faire la mise au point : parties de guitares rapides et virtuoses, cavalcades rythmiques incessantes, chant aigu et éraillé, tout est là pour molester la feuille gourmande et provoquer un headbanging rapide et sauvage à la limite de la cassure d’os. Même l’inattendue reprise du These boots (interprété à l’origine par Nancy Sinatra) concluant la première face s’avère une attaque ébouriffante. Ah et puis ce Mechanix… Aaargh !!!

Une petite bombe qui laissera bientôt place à une belle série de chef-d’œuvres absolus.

Chronique de la version CD ici : MEGADETH [Usa] Killing is my business... (Icarus Music / Century Media) 1985 Réédition 2006.

P. S. : on a déjà pas écrit sur MEGADETH, n’y a qu’à cliquer sur https://www.nawakulture.fr/index.php/rechercher?searchword=megadeth&searchphrase=all pour le vérifier.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

jules dassin comédie policier romantique film
rolling stones blues rock cd