Chroniques vinyles
17
Juil
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Pari raté en ce qui concerne la conservation du line-up précédent de MSG 1,

le batteur Simon Philips a laissé sa place à l’éminent Cozy Powell (compagnon de route de tonnes de musiciens dont, dans les rayons qui nous intéressent, Jeff Beck, RAINBOW, Bernie Marsden, Graham Bonnet ou encore Robert Plant), le bassiste Mo Foster la sienne à Chris Glen (ex-THE SENSATIONAL ALEX HARVEY BAND) et le clavier Don Airey à Paul Raymond de…UFO !!

Concernant l’album, le menu est alléchant en ce qui concerne les grosses grattes du Mad axeman allemand et la voix de Gary Barden toujours en poste, Ready to rock, But I want more, Looking for love ou On and on bombardent toujours pas mal malgré des claviers qui sonnent (encore ?!) très datés, c’est dommage car les compositions, plus épurées, auraient eu un autre impact que celui-ci, pas toujours heureux. Et franchement, on frôle l’infâme bluette avec un Never trust a stranger (argh !).

On tient malgré tout un bon album globalement, mais on aurait tellement pu mieux faire avec une telle puissance de feu…

Paroles et photos imprimées sur la pochette intérieure.

1 afin de lire plein d’autres chroniques sur les groupes cités, clique juste sur leur nom en rouge.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

ldoh goregrind grindcore holland cd
bd féminisme inégalité werner bravi histoire
moati sigmaringen docu-fiction collaboration
cottafavi constantine drame policier prison film
dumas mousquetaires borderie barray demongeot film