Une petite contribution ?

Chroniques cinema
03
Juil
2011

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Suicide Week - Part IV : La séquence du spectateur

 Genre: unique

Scénar: les parents Bonzini, gérants d'une Pataterie dans une zone industrielle, ont été gâtés par la Nature, leurs deux fils sont deux cas extrêmement intéressants. Le premier, rebaptisé "Not" s'auto-proclame le plus vieux punk à chien d'Europe. Son frangin Jean-Pierre vend des plumards dans une boutique et pense donc avoir une vie toute tracée. Le jour où il se fait lourder du magasin par son patron, les frangins se retrouvent et comme la nitration du glycerol, ce rapprochement va se révéler explosif. Leur vision très personnelle de la révolution en poche, ils vont décider de la date du Grand Soir et tout faire péter. Enfin, en tout cas, ils vont essayer. 

Encore une fois * la poésie destroy du duo Delépine-Kervern fait mouche et fait de cette fable sociale un film beaucoup plus subtil qu'il n'y paraîtra aux aristocrates des salles obscures, la "planance" de certaines scènes égratigne avec intelligence un scénario qui aurait pu tourner bourrin et donc comédie bas du front à la française, il n'en est rien, on trouve forcément une multitude de scènes inoubliables car absurdes (Par exemple un combat contre un arbre pas drôle) ou totalement déjantées (La scène introductive où les deux frangins parlent en même temps est absolument incroyable et hilarante, la pendaison "pas punk" restera aussi dans les annales...) grâce à un casting de ouf (Brigitte Fontaine est vraiment fêlée, Depardieu itou...) et des astuces (rappelant parfois, forcément, Groland **) scénaristiques bien vues. On passe un excellent moment même si dans le cas de cette séance d'un étouffant lundi aprèm le lendemain de l'ébou-riffante prestation des BELLRAYS à la TAF (voir ici : http://www.church-ov-ze-dead.com/spip.php?article2138), on est quatre pelés dans le Diago Capitole de Montpellier. Si comme d'habitude ce film ne branchera pas les mordus de cinéma classique chiant, les acharnés du cinoche underground se poileront de concert devant Le Grand soir. A quand un congrès à la Pataterie de Saint-Jean de Védas qui, non, le lendemain après le concert de GUNS'N'ROSES n'était pas un mirage dû à Jacques et Daniel ?!

* En magasin on a aussi : Louise-Michel de Gustave Kervern et Benoît Delépine (avec Yolande Moreau, Bouli Lanners...) 2008

 

** On a aussi du Groland là :  Groland - 15 ans d'âge bête (avec Christian "Moustic" Borde, Benoît Delépine...) 2007

 

Spéciale Ged-y-casse de Not à Dead

 

© GED Ω - 03/06 2012

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac