Une petite contribution ?

Chroniques DVD
02
Jan
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre: She's aliiiiiiive !!!

ScénarMalin procédé que de mettre les écrivains en scène: costumés, ils roulent les R à l'ancienne (Byron !) en résumant le premier épisode de Frankenstein mais contrairement à ce que laissaient penser les événements précédents, la créature n'est pas morte, et en colère avec ça ! Et une vieille taupe, certes très comique, qui la croise en vrai n'est crue par personne. Pendant ce temps M'âme Frankenstein est très affectée par toute cette histoire mais voila que déboule comme un diable l'inquiétant docteur Pretorius, un autre savant déglingué responsable d'étranges créations qui finit par proposer de donner fiancée à la créature. Comment ça les problèmes arrivent ?! 

Voici donc venir la suite du mythique Frankenstein (1931) quatre ans plus tard, on s'aperçoit que ce n'est pas pour rien et qu'il a bien marché avec cet énorme KARLOFF en majuscules sur le premier écran du film. Suit un casting de vieilles connaissances avec Colin Clive (le docteur Frankenstein) mais aussi Dwight Frye encore - et toujours - gâté par le scénar. 

Les effets spéciaux très réussis pour l'époque (le jeu de tailles assez comique avec les petites créatures tient carrément la route) mais parfois un rien suffit pour bouleverser le spectateur sans esbroufe, en témoigne la célébrissime scène de la créature, death-y-dément touchante tout le long, qui voit son reflet dans l'eau, ce grand bonhomme amène mine de rien sa dose de romantisme dans cette fable macabre et pas dépourvue de burlesque. Après tout seul l'aveugle voit ici... Et quoi de mieux qu'un musique très opéra pour illustrer cette valse folle des sentiments ?  

Notons pour finir que la confusion inacceptable entre les personnages du savant et de la créature est sûrement aggravée par le titre de ce film qui est de plus présenté dans une édition "améliorée" qui fait tout de même plus vieillotte que celle du film fondateur. 

Bonus: diaporama d'images avec musique (12 mn) mais aussi Elle est en vie, un doc de quarante minutes présenté par Joe Dante (Un La Fiancée de Mogwaï aurait de la gueule nan ?).  

© GED Ω - 02/07 2014

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac