Chroniques DVD
15
Juil
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : slasher de légende

Scénar : 1958. Au camp de vacances de Crystal Lake, la pleine lune inspire les câlins dans la grange mais zossi le carnage à l'arme blanche. Vendredi 13 juin, vingt ans plus tard, une jeune fille se dirige vers le même endroit, nommé par les locaux, de beaux spécimens de rednecks déglingos, « la colonie maudite ». Pourtant prévenue que l'endroit est dangereux, elle n’y parviendra jamais. Pendant ce temps, l’équipe de moniteurs prépare la nouvelle saison, les adolescents potaches qui la composent multiplient les vannes tant qu'ils le peuvent puisque le tueur décide de débouler décimer la troupe.

Légende des films au couteau, Vendredi 13 cumule les clichés qui vont devenir des règles du genre (après que, soyons juste, Mario Bava a commencé à les dicter, par exemple dans La Baie sanglante), d’autant que la franchise va devenir une interminable saga sanglante. Bande originale tonique et inquiétante, ambiance typique de la colonie coquine où tout le monde cherche l'amour, caméra qui épie sournoisement, teenagers en tenues légères (parfois facilitées par le « strip Monopoly »), assassin implacable et doué à la Halloween, courses dans les bois avec le tueur aux fesses digne de Massacre à la tronçonneuse, défilé de cirés ridicules (une influence obligatoire pour Souviens-toi l'été dernier ?), plan semi-gore de meurtres rusés et sanglants, action quasiment en temps réel ou presque… Tout est là !

Le casting fait ce qu’il peut pour interpréter correctement la chose (Betsy Palmer est même impressionnante parfois), on trouve d’ailleurs dedans un très jeune Kevin Bacon tout mignon et si parfois on peut rigoler (chacun trouve une raison naze d'aller se faire écharper par le tueur et personne ne semble s'apercevoir que la colonie se dépeuple à vue d’œil…), comme on l’a toujours fait devant des films du genre, parfois pour se rassurer, restent tout de même quelques scènes qui amènent vraiment les frissons en rappelant que point n’est besoin d'un étalage de sang gore et dégueu pour mettre les jetons. Comme prévu détesté par la presse et adoré par le public, une suite à Vendredi 13 est d'ores et déjà envisagée devant le succès énorme du premier, à suivre !

Bonus : bande-annonce, making of avec quelques petits secrets sur les effets spéciaux et la musique(22’).

https://www.youtube.com/watch?v=qvn74FqQiQk

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

punk rock français cd argent ardent
goreaphobia death metal usa vinyle