Chroniques DVD
25
Avr
2013

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

L'inventaire est effarant :

17000 caissons de déchets nucléaires, dix-neuf navires sabordés avec les mêmes saloperies « à bord », quatorze réacteurs balancés discrétos et trois sous-marins nucléaires au moins agrémentent la baille de la plus grande zone de pêche de cabillaud de la planète. Pas besoin du cheval chez Findus, on aura bientôt les bâtonnets atomiques.

Les sentinelles de Greenpeace repèrent en 1993 dans la mer du Japon un cargo chargé de déchets nucléaires qu'ils soupçonnent être « prêt-à-couler ». Difficile de s'en assurer mais d'innombrables documents (photos, films, rapports, témoignages...) prouvent que les russes se débarrassent de leurs immondices chargés en becquerels directement dans la flotte, on avance même le chouette chiffre de 200 millions de litres d'eau radioactive rejetée en catimini !

Mais à chaque incident, comme par exemple quand le sous-marin Komsomolets coule à pic en mer de Barents en 1989, l'armée russe minimise et promet de renflouer mais niet, rien ne sera jamais tenté pour le récupérer. On colmatera rapido au titane, un point c'est marre, on ne va quand même pas chatouiller de trop près les prosélytes du nucléaire. Sauf qu'Alexandre Nikitine, inspecteur de la flotte nucléaire russe en a gros sur la patate et balance ce qu'il sait : l'état général du matériel est déplorable et du coup très dangereux. Il continue toujours le combat après avoir forcément découvert les joies de la détention.

L'inventaire de ces « bombes à retardement » est compliqué car rien ne prouve que des opérations secrètes plus anciennes de « ménage » n'aient eu lieu, ajoutant ainsi à la liste d'autres dangers au fond de l'eau. La catastrophe n'est jamais loin, pour preuve, même les russes commencent à s'inquiéter (un rapport intercepté l'apprend), ce qui est toujours signe de grooooosse boulette. Philippulus le prophète, grand visionnaire l'avait pourtant proclamé, elle arrive, pas à la bonne date, la fin du mooooonde, celle d'une planète qui ne réfléchit plus et qui allant droit à sa perte, a trouvé le chemin qu'elle mérite. A moins que… ?

© GED Ω - 25/04 2013

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

autopsy american doom death metal cd
karo roswell fanzine littérature graphzine
blues rock soul hard funk interview