Chroniques DVD
25
Oct
2005

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : The bat is back !!!

Scénar : Bruce Wayne, fils d'une des plus riches familles de Gotham, assiste à l'assassinat de ses parents. Des années plus tard, après un passage formateur au sein de la Ligue des Ombres de Ra's al Ghul, il décide de voler de ses propres ailes, de chauve-souris qui plus est, et d'aller régler ses comptes avec la pègre de Carmine Falcone qui fait régner la corruption généralisée. Mais un vilain peut en cacher un autre… Toujours rongé par les circonstances de l’assassinat, Bruce Wayne prévient : « la colère domine ma culpabilité », ça sent le ménage intensif. 

Voilà un méchant casting comme ceux qui font les très bons films : Katie Holmes (belle comme ce n’est pas permis), Christian Bale (surprenant en monstre physique), Liam Neeson (aussi étonnant en maître bastonneur mystique), Michal Caine (le majordome attentif et pince-sans-rire), Gary Oldman (assez méconnaissable dans le rôle de Gordon le terne), Morgan Freeman (fidèle à lui-même) mais aussi l’excellent Cillian Murphy dans le rôle du Scarecrow que l’on avait pu apercevoir dans entre autres 28 jours plus tard. On s’étonne tout de même que la BO signée Hans Zimmer et James Newton Howard soit aussi discrète, presque banale.

Ce début de la nouvelle Bat-saga et de la trilogie Nolan, renaissance d'un mythe un peu bousculé par la comédie dans les années Tim Burton puis assez maltraité ensuite par des films abscons, joue sur une noirceur générale bienvenue et une certaine sobriété par rapport aux excès habituels des films de super-héros. On retourne par contre enfin à l'horrifique du personnage à travers sa voix, son mystère et sa (parfois grande) violence. Et on le fait évoluer dans des décors parfois sublimes (l’Asie du début, mais aussi la Batcave et Arkham qui fracassent visuellement) et, avec de plus de chouettes effets spéciaux et cascades, Batman begins se révèle être un film à forte dose d'action qui efface, malgré une fin qui met un peu de temps à venir, les épisodes moisis des années 90 et quelques.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

rage heavy speed metal allemagne cd
dark death metal pologne cd