Chroniques DVD
14
Avr
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : Leslie’s baby

Scénar : les jeunes font la teuf, deux de ces abrutis vont batifoler dans le cimetière, quel chouette endroit pour se demander en mariage ! Mais un vampire surgit, arrache la portière de la caisse, défonce l'ex-futur mari, le vide de son sang puis viole l’ex-future mariée qui est bientôt enceinte d’un bébé destiné d’après les toubibs à être mort-né. Mais Leslie refuse de se débarrasser de son « parasite ». Elle finit par accoucher d'un bébé qui exècre le lait…mais pas le sang. Il n’est pourtant pas du genre méchant, peut-être le sang de sa mère a-t-il dilué sa soif inextinguible, toujours est-il qu’adulte il se met en chasse de son père qu'il veut détruire. Aurait-il une dent contre son géniteur ?

 

Plutôt du genre méconnu en France, John Hayes réalise un film plutôt sympa malgré des détails un peu moisis par-ci par-là et les quelques invraisemblances de rigueur (on se demande par exemple en quoi consiste le programme du professeur des cours du soir), on avoue même être un peu déçu de ne pas avoir vu un bébé déglingué attaquer des gens mais bon, les acteurs ont été choisis avec soin : Michael Pataki est réellement un très bon acteur à l’aura sinistre et William Smith a été - et est toujours ! - un acteur de séries très connu (il apparaît aussi dans Ça va cogner, Conan le barbare, Maniac Cop ou Maverick), surtout à cause d’une tronche qu’on n’oublie pas.

 

Question détails, on est marqué par ce vampire brutal et méchant, on ajoute même susceptible à la liste, qui peut aussi agir avec l'esprit (par exemple ouvrir les portes), dommage qu’il doive se précipiter ensuite à l’ombre quand le soleil se lève. On n’échappe pas à l’attirail gothique du genre obligatoire (tombe, brume, araignées, salamandres…) ni au scénario gros comme une baraque (par exemple cette scène incroyable où une fille qui écoute un feuilleton radio sinistre tombe sur le vampire dans la cave) mais on note en contrepartie une très jolie collection de vieilles guimbardes, un flic assez costaud pour parvenir à soulever une pierre tombale tout seul (le lieutenant Panzer, à qui il ne vaut bien sûr pas raconter des charres) et quelques scènes semi-sanglantes mais pas bien méchantes pour un film interdit au moins de douze ans. Un petit biberon de sang et au lit !

 

Bonus : bandes-annonces de la collection, « La Tombe du vampire » (entretien avec Eric Peretti, 27’).

Infos / commande : https://www.artusfilms.com/horror-us/bebe-vampire-239

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac