Une petite contribution ?

Chroniques DVD
03
Avr
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : comédie grinçante

Scénar : ruinés mais très fiers de leur statut de grande famille, les Lachaunaye sont également une belle bande de salopiauds qui ne daignent pas travailler, représentant à leurs dires depuis quatre générations "une goutte de paresse dans un océan de labeur". Alors qu’ils sont à deux doigts de se faire expulser, le fils Georges se précipite s'adresser à Dieu au sujet de cette injustice, est-ce alors l’être suprême qui lui suggère de piller ses propres troncs ? C’est en tous cas le moyen que Georges trouve pour renflouer les caisses… Les affaires marchent très bien, le matériel se perfectionne (cet aspirateur est génial !) mais la brigade de surveillance des églises veille ! Heureusement que les flics sont à la ramasse et donnent dans le stratagème grotesque, le rusé voleur cavale toujours, y aurait-il donc un bon Dieu pour les voleurs ?

De la vraie comédie à l'humour féroce, sans vulgarité ni morale gnangnan et avec un Bourvil qui joue très bien les saligauds, bien que celui ait des principes et se croie même aidé par le Ciel, on est toujours heureux de voir autour de lui les excellents Francis Blanche (en flic brimé et maladroit) et Jean Poiret (complice de Georges qui se prend au jeu), Véronique Nordey est là aussi sans parler des tronches habituelles, les flics sont particulièrement soignés avec Jean TissierMarcel PérèsJean-Claude Rémoleux et Rudy LenoirDominique Zardi fait aussi une apparition en clodo. Joseph Kosma s’occupe quant à lui de la musique comme pour Snobs !

Jean-Pierre Mocky brocarde les forces de l’ordre, les cathos, et toujours l’hypocrisie avec une verve de plus en plus impressionnante, ce film est un classique absolu du cinéma français, un immanquable si on s’intéresse à Mocky et à Bourvil qui, encore une fois, interprète avec talent "un aimable irresponsable" à la fantaisie toute personnelle, ce bonhomme rêve d’ailleurs en couleurs pour une séquence plutôt en avance sur son temps ! Sinon, c’est toujours une profonde et personnelle joie que de voir à l’écran la sublime Notre Dame du Havre.

 © GEDΩ- 25/04 2015

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

heavy speed metal hard german vinyle
robert rodriguez spy kids film dvd