Chroniques BD
03
Fév
2005

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

joe sacco bd journalisme guerre yougoslavie

Un superbe album à rajouter à la longue liste de chef-d’œuvres de l’immense Joe Sacco,


dont on adore ici particulièrement le travail sur les guerres de Palestine 1 et de l’ancienne Yougoslavie. Dans la lignée de The Fixer (voir The Fixer de Joe Sacco (Rackam - 2005)), Derniers jours de guerre livre deux récits, Noël avec Karadzic et Soba, qui voient l’auteur aux prises avec l’horrible réalité de la guerre qui n’empêche pas les rencontres avec des gens extraordinaires, que ce soit parmi ses collègues journalistes ou les protagonistes réels d’une guerre cruelle qui après cinq ans d’atrocités arrive enfin à sa fin en 1995.

Soba est surtout l’occasion d’un portrait de cet artiste peintre, sculpteur et rockeur, qui finit par devenir poseur de mines dans l’armée et qui souffre, comme la majorité des soldats de n’importe quelle guerre, d’un sérieux syndrome post-traumatique. Noël avec Karadzic raconte lui la dangereuse épopée d’une bande de journalistes en vadrouille qui réussirent à décrocher une interview du leader et criminel de guerre notoire Radovan Karadzic en présence de Sacco.

Le dessin magique de l’auteur et sa faculté à raconter les histoires avec des images fortes fait mouche, et replonge l’esprit dans une période noire qu’on semble avoir complètement effacée de la mémoire collective (où en sont les procès ?). Un boulot d’artiste, de journaliste et d’historien inestimable, indispensable.


40 pages en noir et blanc, 14 €
ISBN : 2878270959

1 voir Gaza 1956 - En marge de l'histoire de Joe Sacco (Futuropolis - 2010)

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

inhumate french grindcore cd
jerc karak delirius livre bd humour