Une petite contribution ?

Chroniques BD
27
Jan
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Tintin n’est pas du genre à laisser tomber ses amis, et, Tournesol disparu,

il se lance à la poursuite de ses ravisseurs, quitte à traverser un océan et foncer vers le Pérou aux côtés du capitaine Haddock, beaucoup plus attaché à l’ami Tryphon qu’il n’aime à le laisser paraître mais aussi des ineffables Dupondt, dépêchés sur place par la police. Mais le bateau censé détenir le savant sourdingue à fond de cale est soudain mis en quarantaine pour cause d’une peste bubonique qui s’avère vite être une ruse : furieux que Tournesol ait innocemment arboré un bracelet de l’Inca Rascar Capac, ses descendants comptent bien le lui faire payer. Et si ses amis leur collent trop aux basques, ils n’hésiteront pas à employer les grands moyens, brr…!

« Quand lama fâché, señor, lui toujours faire ainsi », le pidgin est en effet malheureusement de sortie une fois de plus mais n’a jamais été aussi drôle que lors de ce gag à répétition où l’ongulé andin s’avère un tantinet revêche envers le capitaine Haddock. Notre tonitruant marin est aussi fréquemment aux prises avec un décor qui lui en veut forcément, quel festival de chutes et de mésaventures (heureusement, « il y a un dieu pour les amateurs de whisky ») ! Après Tchang 1, un nouvel enfant, Zorrino, fait son apparition dans la famille Tintin, celui-ci décidant une fois de plus de protéger les innocents, cette fois contre des descendants des colons espagnols cruels avec les natifs. Doit-on y voir un rapport avec le passé de Hergé que ses compatriotes ne pardonnent pas d'avoir collaboré avec un journal pro-allemand pendant la seconde guerre mondiale, passé qu'il aimerait bien faire oublier, quitte à forcer le trait humaniste déjà très présent dans son œuvre ?

Pour le reste, le taux d'aventure est quasiment au maximum puisque tout l'album se déroule au Pérou et que les personnages traversent tout un pays fort bien représenté en ce qui concerne les décors, les costumes et les paysages très variés (montagne, jungle, etc.) tout autant que le bestiaire, a commencer donc par les irascibles lamas mais aussi les condors, les moustiques, les singes hurleurs, les serpents, les tapirs, les crocodiles et même un ours ou encore, « espèce de Cyrano à quatre pattes », un fourmilier fort familier. Un album totalement dépaysant et surtout parfois à se bidonner comme une baleine, encore une fois grâce à un Haddock déchaîné même en l’absence de jolies bouteilles, sacrées bouteilles.

1 voir Le Lotus bleu de Hergé (Casterman - 1936 Réédition 2006).

62 pages en couleurs, 6,95 €
ISBN : 9782203006461

P. S. : on est hyper grave fan de Tintin ici, clique donc sur le mot-clé correspondant, t'auras de quoi lire !

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

louis de funès comédie film banque
interview EXCAVATION
tabasko garage punk rock cd
graffiti jace cazouls street art gouzous