Documentaire
01
Nov
2012

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l'origine dans Le Tafeur #47] 

 

J'ai envers l'(h)auteur de ce bouquin terribeul pas mal d'admiration mais, soyons honnête dans ce monde de rock'n'roll swindle, une grosse jalousie point dans le même temps. Car enfin, avoir eu quinze ans en 1976, c'est le genre de truc qui doit forger son homme et lui faire toucher du doigt, en cas de bon goût, cette frange spécialement virulente, terriblement libre du bon vieux rock'n'roll. Les premières salves punk, fais péter les RAMONES en avril 76, sont ici décortiquées dans un cadre temporel strict : rien de plus récent qu'octobre 79 et le Haine haine haine de LA SOURIS DEGLINGUEE. Pendant ces presque trois années défilent, qui dans les bacs, qui dans les charts, des cohortes de groupes, des plus connus comme les DAMNED, PISTOLS, HEARTBREAKERS ou DEAD KENNEDYS aux plus obscurs GUILTY RAZORS, SNATCH, DILS et autres NIPPLE ERECTORS. La verve du grand bonhomme vert, son érudition et son humour corrosif font de ce huit pouces de papier un excellent livre de chevet pour les incultes qui, la gueule souvent grande ouverte, secouent souvent les premiers rangs sans vraiment valoir tripette au rayon connaissances. Quatre-vingt disques de légende, ou pas, à redécouvrir de toute façon  bande de feignasses.

En Nota bene on conseillerait bien à l'auteur, ou à l'éditeur suivant la répartition des tâches, de faire descendre le correcteur mais il faut rappeler ici que c'est le cas pour nombre de bouquins quelle que soit la maison qui publie, nonobstant l'effort systématique de le nier. On continue donc à prendre les lecteurs pour des cons en minimisant le soin et en augmentant le prix tout en stigmatisant la grande distribution. Une vaste blague qui malheureusement ne favorise pas forcément le bon grain de l'ivraie. Trêve d'inutile complainte, ce Blitzkrieg mérite une lecture juste pour l'intérêt de voir l'auteur choisir SA liste et pas celle que l'on attend forcément au tournant. Conformistes, fuck off !!

 

 © GED Ω - 20/05 2013

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

ldoh goregrind grindcore holland cd
adaptation stephen king tobe hooper téléfilm
bd bande dessinée larcenet
demoncy usa black metal cd usbm