Une petite contribution ?

Chroniques romans
11
Nov
2007

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Pendant la seconde guerre mondiale, Alfredo Guardini se lance à la recherche de sa Laura,

enlevée par les fascistes pour être jetée dans un bordel à soldats. L’orphelin au passé effacé retrouve sur sa route un frère, puis toute une famille dont les membres se révèlent pour la plupart très étranges, et va vivre de nombreuses aventures qui vont répondre à la plupart des questions qu’il se pose au sujet de ses origines.


Entre saga familiale et roman historique avec une bonne partie consacrée au sujet peu abordé de la Corse occupée et de sa résistance locale, L’Or du silence fait la part belle aux bons sentiments - occasionnant parfois quelques longueurs, et à beaucoup de romantisme onirique aussi, mais ceux-ci ne parviendront pas à dissimuler les réflexions profondes et lucides de l'auteur sur l’homme et sa place dans l’univers, sur la vie…


« La vie […] c’est cet instant qui contient tout passé, tout présent et tout futur. C’est juste notre regard des horloges et des pendules qui nous joue un tour de prestidigitateur, qui nous abuse et nous fait croire que la mort est contre la vie ».


Ah, et c’est toujours un plaisir de deviner la forme, et d’entendre parler à nouveau du génial chasseur russe Polikarpov (dont une chouette monographie était il fut un temps signée…Herbert Léonard, avis aux connaisseurs !).


267 pages, 15 €
ISBN : 9782912795397

 

Voir aussi : Le Pont du bouddha barbu de Olivier Gaurin (L’Eveil - 2008)

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac