Une petite contribution ?

Chroniques romans
25
Sep
2018

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l’origine dans C Le Mag N°164]
Rocco Siciliano (le bien nommé puisqu’originaire de l'île aux trois pointes) se retrouve avec une sérieuse affaire sur les bras puisqu’à peine l’enquête sur la disparition d’une femme est-elle entamée que l’histoire se métamorphose en jeu de massacre, incluant dans un sinueux sillage passé meurtrier, magouilles craspecs, pépées brûlantes et chichas d’Iran.

L’auteur héraultais ravira les lecteurs du coin d’un passage en nos contrées (Montpellier, Clermont, Montesquieu, Faugères, Celles…) dans un polar sur lequel règne l’influence du vénérable commissaire San Antonio (utilisation massive de calembours, hyperboles, métaphores, comparaisons et d’un langage très personnel, sans oublier le petit côté macho d'icelui) ainsi que celle du Poulpe, sans le filigrane politique mais avec le bar animé.

Ce livre, à accompagner d’une Ichnusa fraîche et d’une pizza à l’anchois, n’est évidemment pas exempt de clichés mais reste sympa, en particulier grâce au cours de sicilien dispensé en catimini. Il a de plus été fabriqué de façon propre en France et vendu à petit prix, ça, ça mérite le respect et le soutien quand dans le même temps beaucoup d’éditeurs, sans cesse en quête de plus de blé, le font n’importe où sans la moindre vergogne et au mépris de tout argument écologique pour ensuite faire casquer fort voszigues. Honnis soient-ils.

192 pages, 10 €
ISBN : 9782358977043

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac