Une petite contribution ?

Documentaire
19
Aoû
2016

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l’origine dans Abus Dangereux Face 142]

Le mythique groupe anglais, géniteur du heavy metal mais pas seulement, méritait bien un nouveau livre à propos d’une très longue carrière qui prétend aujourd'hui arriver à sa fin (il était temps, vu les concerts 1) après une vingtaine d'albums et un âge canonique.

Que l'on soit en désaccord avec l'auteur ou pas, et cela arrive assez souvent entre puristes, on redécouvre les arcanes d'une histoire qui inspira chez les sensationnalistes habituels les plus morbides scénarios, axés pourtant autour de types plutôt du genre comme les autres (si l'on excepte bien sûr le cas Ozzy, définitivement un frappadingue de première) pour les innombrables frasques liées à l’alcool et la drogue que l’on trouve en quantité industrielle le long de cette saga hors norme.

De l'époque mythique des Seventies jusqu'au départ d’Ozzy, qui va mener à une valse de musiciens parfois totalement ridicule, au retour en grâce - sous son nom d’origine ou pas - , Nicolas Merrien rappelle aussi que la horde de Birmingham mériterait peut-être un peu mieux que l'estime exclusive des hardos tant elle est reconnue par des artistes très divers comme une influence majeure, à l'instar des autres dinosaures de la même époque bien mieux lotis par la critique.

P. S. : on apprend même page 111 que Danny Glover a été bassiste de DEEP PURPLE ! Pour la naissance du black metal ?

1 voir BLACK SABBATH [Uk] à Paris, P. O. P. B. le 02/12/13. Rapport aux disques du groupe, on en a parlé aussi, voir https://www.nawakulture.fr/index.php/rechercher?searchword=black%20sabbath&searchphrase=exact.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac