Une petite contribution ?

Chroniques romans
24
Oct
2015

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

[Publié à l’origine dans C Le Mag N° 131]

Dans une première partie plutôt légère on découvre le Paris bohème d’Hemingway 1 (cherchez bien, il est au casting et lisez), Joseph Roth 2 ou Ludwig Hohl mais c’est à Gênes en Italie que l’histoire prend vraiment la forme d’un thriller à tendance historico-espionnage de haute volée où Ralph Exeter, un journaliste et agent bolchevik assez amateur se retrouve emberlificoté dans les imbroglios autour d’une conférence économique cruciale en cette année 1922 où la tension règne dans tous les camps. Mussolini voit son ombre s’étendre sur l’Italie tandis qu’en Union Soviétique l’ogre Staline est déjà à l’œuvre pour conquérir le pouvoir à travers des purges et de cruels stratagèmes d’espionnage / contrespionnage qui dureront jusqu’à la fin de son règne trente ans plus tard. On retrouve une fois de plus chez Romain Slocombe son grand talent pour poser un décor et y faire évoluer des personnages précisément décrits dans une atmosphère sombre, parfois très violente, parfois plus tendre. Les détails historiques ne sont pas en reste et l’on redécouvre une entre-deux-guerres nid de serpent où s’enchevêtrent les intérêts politiques et économiques des grandes puissances, leurs agents (2ème bureau français, SIS britannique, Guépéou russe et même les fascistes de Benito Mussolini…!), parfois doubles, voire même triples, enquêtent les uns sur les autres et se livrent dans l’ombre un combat sans merci qui n’épargne personne et souffle sur les braises de 14-18, la seconde guerre mondiale est prête à éclore. 

 

391 pages, 21,50 €

ISBN : 978202108688

 

1 tiens, lis ça Paris est une fête de Ernest Hemingway (NRF / Gallimard - 1964)

2 et ça aussi ! La Légende du saint buveur de Joseph Roth (Seuil - 2008)

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac