Chroniques concerts
17
Déc
2013

Ach, la Marche sur Paris est un plan presque simple :

paye ta petite déambulation avec le père Angel le long de la ligne 88, puis les cars ligne Croix de fer - y a de quoi se poser des questions nan ? - et c’est enfin l’arrivée au Wolfsschanze de Saint-Germain la respectable avec son beau château en sortie de métro contrebalancée direct par une infernale basse-cour de collégiennes bcbg à tronches à claques. Welcome to Hell, vite !

D’emblée on note une super salle dont l’accueil est tout de même à revoir, trop long, trop soupçonneux pour être tranquille. NECROBLOOD qui s’emparent de la scène sont nantis d’une fan-base de pogoteurs affamés, il est vrai que le groupe envoie sévère au moyen de son war / black / death terrible. Un peu plus de batterie dans le mix aurait fait un heureux. RITUALIZATION enchaînent et paf c’est la claque de la soirée avec un Manu possedé et un Bruno solide avec sa huit-cordes hantée, excellent set, un peu statique mais putain de monstrueux, on les veut (et on les aura là : The Unholy Church Fest) dans le Sud. 

 

Autre sévère beigne avec VOIDS OF VOMIT, plus vieille école tu meurs, super catchy et mid-tempo, le top swedeath d’Italie. On loupe presque tout INTERMENT (changements de salle trop rapides quand on est alcoolique, toxicomane et pas venu depuis longtemps en terre amie) mais le dernier morceau tue, quel dommage de louper ça... Pas lol. KRYPTS fera la démonstration que le death doomy finlandais a de beaux restes, ce groupe a juste une aura crédible et musicalement est d’une terrible efficacité. 

 

DESTROYER 666 marche à tous les coups, pas grand chose à déclarer si ce n’est que comme d’hab on préfère de loin les titres speed / thrash échevelés aux trucs black metal pas franchement passionnants. Mais le public semble satisfait de la prestation et c’est bien ça le principal non ? 

 

Une soirée comme on les aime avec rencontres à la pelle (Anders d’UNLEASHED bordel : punk’s not fucking dead, THE ACCÜSED rule ! Did you check GASMASK TERRÖR ?!) et des vieilles connaissances dans tous les coins, TnDChris Moyen (dont l’expo passe un peu trop « inaperçue », c’est dommage mais il y a tellement de choses à voir), Phil EnkulgodPhil GuillouAntoine et Olivier de Baal, David VKTInèsManu Ritualization. Et, of corpse, Alicia, ma gentille hôte.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

scorpions hard rock allemagne cassette
deep purple hard rock biographie livre
bd futuropolis louis ferdinand celine
death metal irlande cd
black metal paris cd meyhna'ch