Une petite contribution ?

Chroniques concerts
01
Mai
2017

Et c’est reparti pour un weekend marathon plein de bruit et de fureur,

à commencer par le dépôt des affaires / apéro chez le copain Val (Banzaï forever, gare à la secousse dans quinze jours bande de lavettes !) puis cette soirée au Black Sheep, première d’un triptyque courageusement organisé par Head Records.

Comme il y aura toujours partout de par le monde des gens intéressants avec qui discuter, de rarissimes véritables amis qui tiennent à te voir même dix minutes dans leur soirée, et même des verres qui ont la volonté propre de t’imposer leur absorption rapide et sans chichi, putain de dieu on parvient à louper la prestation, monstrueuse s’il on en croit tous les échos reçus en haut, en bas et même au milieu, des américains de WHORES… Du coup, pas question de commettre la même terrible erreur avec leurs compatriotes qui s’emparent ensuite de la scène.

Le duo BIG BUSINESS, composé de Jared Warren (à la basse et au chant) et de Coady Willis (à la batteuse et aux chœurs) est un groupe rare et précieux qui va lui aussi mettre tout le monde d’accord avec une prestation impressionnante, ne serait-ce que pour la variété des climats instaurés par les musiciens. Par le biais entre autres de chants qui virent sans crier gare du rageur au poignant et d’une batterie tellurique tout le long d’un set stoner / noise / rock / sketuveu, on peut même dire que ces membres des éminents MELVINS 1 livrent un concert à ce point iconoclaste que plus on creuse là-dedans, plus on y trouve des pépites sonores inattendues. Douceur et aliénation totale se tapent une farandole des plus débridées, un trip hors normes où il paraît impossible de trouver un moment où s'ennuyer tranquille, autant dire qu’on s'en mange une sévère en travers la gueule.

Mais au fait, n’était-ce pas ce que nous étions venus chercher ? Bingo !

Spéciale Ged-y-casse à Anaïs, Abel, Marie et Val, Tara et Pierre, et à suivre demain nos tribulations sur la piste d’animaux de retour sur la route pour une dernière date (pour l'instant : LES RATS !

1 voir au passage MELVINS [Usa] Everybody loves sausages (Ipecac Recs) 2013.

 

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac