Chroniques CD
29
Juil
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

L'horrible pochette prévient pourtant

mais le visage pâle ne prend pas garde et achète ce disque comme il l'a fait pour les précédents. Qui provoque irrémédiablement diarrhées et convulsions. Soudain jaloux des jeunots DEF LEPPARD qui leur doivent musicalement et respect et influences et qui commencent à monstrueusement cartonner aux États Zunis, JUDAS PRIEST américanisent à bloc leurs refrains, ralentissent le tempo et acceptent même des parties de clavier ça et là, un coup à faire passer KISS et ZZ TOP pour des death métalleux. Où est donc passé le bac à gerbe ? Calibré radio, cet album est un des rares à oublier de l'époque Halford (fiesta).  M'enfin c'est vous qui voyez hein ?! Gargl...

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

anal cunt grindcore grindnoise noisecore cd