Chroniques CD
15
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

speed hardcore punk d-beat angleterre

L’intro du très long Manson child (nawak : six minutes, heureusement les suivants ne dépassent jamais les trois) se veut sinistre,

la suite ne va pas dans le même sens avec ses phrasés groovy et évidemment, c’est depuis Grave new world et Massacre divine une tradition, le chant vient vriller les feuilles innocentes et perpétuer le massacre (divin, vraiment ?) d’un nom mythique : feu DISCHARGE. La troisième division d’un metal qui se voudrait sûrement power / thrash mais qui au final ne reste que pathétique le plus souvent malgré le fait que l’on sente des parties qui auraient pu donner naissance à de bons morceaux avec des vocaux potables et un peu d’originalité. Shootin up the world n’est pas le pire album d’un groupe assez spécialiste du genre (le pire) mais est tout de même difficilement supportable, ET pour les punks, ET pour les hardos. Dur.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

terror hardcore toulouse concert moshpit
öfö am stoner rock france vinyle