Chroniques CD
30
Nov
2007

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Unbreakable 1 avait montré que SCORPIONS pouvait ressortir l’artillerie lourde,

mais, dommage, ne maintenait pas forcément sa puissance sur la longueur. Là, surprise, le groupe de Hanovre déboule avec un album-concept (et un retour à la pochette tout à fait personnelle, et on vous passe l’affreux travail numérique de l’intérieur du livret). Humanity Hour 1 fait dans la dystopie, et le climat sombre de l’époque l’explique aisément. Sans vraiment prendre le train de l’écolo-tragédie, SCORPIONS donne à voir un monde sous les coups d'une guerre entre les humains et les machines d'après une histoire de Liam Carl et Desmond Child.

Pour illustrer le propos, des morceaux sacrément costauds sont au menu (Hour I pour ouvrir le bal défouraille sec, 321 est heavy à souhait…) et c’est parfois drôle de noter comme des réminiscences sûrement dues à l’écoute par les maîtres des succès récents (The Game of life ou We were born to fly sonneraient parfois presque comme une rencontre hard entre PLACEBO et EVANESCENCE, The Future never dies serait plus un mix QUEEN / AEROSMITH dans l’idée, l’influence - assez tardive il est vrai - du « néo » metal est également audible ici et là, écoute donc We will rise again…) mais la présence à bord du navire du compositeur fournisseur des radios N°1 Desmond Child (coupables d’un paquet de singles vendus par palettes de BON JOVI, AEROSMITH, KISS, ALICE COOPER…mais aussi Robbie Williams ou Shakira…) a laissé sa trace de patte.

Reconnaissons que l’ensemble est très foutu, les arrangements malins (les chœurs, les cordes et tout l’toutim…), que l’ambiance tristounette ne va pas mal à nos spécialistes de la sensualité en cuir, le temps passe plutôt agréablement, la production est parfaite pour le genre de compositions choisi et si on ne saute pas vraiment au plafond (trop mal au dos, la vieillesse, tout ça…) on classe sans mal cet album globalement plus hard parmi les meilleurs albums des SCORPS des années 2000, tout en avouant que c’est facile quand il y en a si peu. M’enfin !


1 afin de lire plein d’autres chroniques sur les groupes cités, clique juste sur leur nom en rouge.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

incantation satanic death doom metal vinyle