Une petite contribution ?

Chroniques DVD
03
Fév
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : thriller dramatique

Scénar : à cause des récents méfaits de l’affreux Jack l'éventreur, des milliers de flics sont mobilisés à Londres. Deux d'entre eux escortent une femme de mauvaise vie qui se fait quand même tuer juste après… C’est à ce moment que l'inquiétant Monsieur Slade, médecin, loue une chambre, ou plutôt le grenier, chez Monsieur et Madame Harley. Slade montre vite des habitudes particulières mais la nièce du couple, Lily, une très belle danseuse, ne semble pas insensible à son charme mystérieux. Des soupçons se portent rapidement sur Monsieur Slade qui fait des expériences étranges dans son antre, Madame Harley essaie le plus discrètement possible d'en savoir plus mais sa nièce et son mari prennent la défense de Slade devant la paranoïa qui règne sur Londres où chacun va dénoncer son voisin qu'il soupçonne d'être le tueur.

 

Quatrième adaptation du roman The Lodger de Marie Belloc Lowndes (celle d’Alfred Hitchcock de 1927 est sûrement la plus connue), L’Étrange Mr Slade montre un Londres embrumé et pavé, joli décor à l'ancienne prisonnier d’une ambiance sombre où la peur joue des épaules avec la suspicion. Pourtant malgré la mort qui rôde, le film reste assez pudique sur les exactions du tueur en série le plus célèbre de l’Histoire. Par contre, il explore la psychologie complexe d’un personnage difficile à cerner tout en soulignant avec tendresse les défauts des uns et des autres dans la vie quotidienne en période grave.


Jack Palance est excellent, terriblement expressif dans le rôle de ce personnage torturé à l'excès et Constance Smith illumine totalement le très joli noir et blanc du film avec une bouille irrésistible, un regard pétillant et une audace pas vraiment habituelle dans un pays légendairement guindé. Ah l’effet de la France sur le monde du spectacle est toujours décisif, malgré les cancans. Ou grâce à ceux-ci ! Les passages de comédie musicale sur scène sont d’ailleurs charmants comme tout avec ces touches de français dans les paroles qui viennent aiguillonner un public essentiellement masculin et accro aux jumelles. Les passages positifs ne font jamais oublier un filigrane noir et certains détails sont assez glaçants comme le musée du crime, un poil glauque mais chouette idée visuelle, ou cette course en calèches à fond les ballons au mépris de tous les 80 du monde. Belle trouvaille que ce film, merci Artus !

Bonus : bande-annonce très bavarde en version originale + celles des autres titres de la collection (voir Artus Films fait un retour fracassant pour les fêtes ! et Au-delà de demain, Scandale à Paris, Le Fils du pendu, Les Cinq survivants, L’Étrange Mr Slade)

Infos / commande : https://www.artusfilms.com/classiques-americains/l-etrange-mr-slade-243

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

chester caricature angoulême punk bd fanzine
crust punk grindcore split EP vinyle