Une petite contribution ?

Chroniques DVD
27
Jan
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : western US sain

Scénar : en 1876, à l’occasion des cent ans de l'indépendance américaine, Lin McAdam vient tenter sa chance à un concours qui met en jeu une Winchester 73, « l’arme qui a conquis l’Ouest », de l’exceptionnelle qualité « une pour mille ». Wyatt Earp, sûrement pour tranquilliser les esprits fébriles, confisque leurs armes aux concurrents, ce qui donne des scènes assez marrantes où les gens se jaugent en cherchant leur flingue dans des étuis vides. Et il vaut mieux puisque Lin retrouve sur place son ennemi Dutch qui finit finaliste face à lui. Lin gagne mais Dutch vole la Winchester, tout ça pour la perdre aux cartes juste après ! Bravo ! Cette carabine va désormais courir de main en main et ne porte manifestement pas bonheur, assez logique pour une arme non ?

 

Premier film d’une jolie série entre Anthony Mann et James Stewart (« ‘bsolument ! »), accompagné de Shelley Winters, Winchester 73 a aussi parmi ses petits rôles de sacrés noms (Rock Hudson, Tony Curtis !) une chouette galerie de personnages engagés dans une poursuite implacable qui, juste après Little Big Horn vont les voir devoir se confronter aussi à des Indiens toujours sur le sentier de la guerre (avec raison !) et qui courent après tous les moyens possibles de s'armer et de venger leurs morts !

Même affublé d’un doublage récent (n’est-ce pas la voix de Vegeta pour James Stewart ?!) qui sonne forcément peu naturel, Winchester 73 est un très chouette western avec des décors toujours beaux (les plans sur les cactus sont terribles !), des moments de bravoure (ah les ennemis irréductibles départagés par le jet en l’air d’une pièce de monnaie à décaniller ou encore ce très bon suspense final !), des dialogues agréables et une pointe de comédie dans un film où, paradoxalement, une arme est révérée comme un dieu. Sauf qu’ici, ô joie, si l'action prime, le suprématisme blanc et les habituelles traces de racisme ont habilement été évitées. Merci, super Mann !

P. S. : au sujet de ce grand réalisateur : ==> https://www.nawakulture.fr/index.php/rechercher?searchword=anthony%20mann&searchphrase=exact.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

guerre eastwood burton aventure film
hardcore nantes cd hardcoretrooper records