Chroniques DVD
17
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : gory-golo  

Scénar : un type pète un câble dans une salle de montage et se fait exploser la tronche avec une grenade… Est-ce sa place que récupère Ed le calme espincheur de bobines ? Il est en effet muté chez Samuel Campbell où un tout autre cinéma est mis en boîte (ah, les secteurs « membres amputés », « mer d’hémoglobine »…) et où Ed est chargé d’effectuer les coupes pour l’export vers des pays moins conciliants avec l’horreur visuelle. De totalement insensible au carnage continu des films qu’il doit modifier, il se met à développer un nombre sérieux d’hallucinations diverses et prend la précaution d’aller voir le boss pour l’avertir, tout en souhaitant retourner à son ancien poste. Mais Campbell menace de le virer, Ed est donc contraint d’alimenter quotidiennement son traumatisme, tiendra-t-il le choc longtemps ?

Pas forcément la plus connue des comédies horrifiques des années 90, Evil Ed est pourtant un très bon film avec en tête de gondole un personnage à la Droopy assez fendard sous la pluie de catastrophes qui commence à lui tomber sur le coin de la tronche. Tout autour, à part la très jolie Melanie, pullulent des acteurs à la tronche parfaite pour le sujet dont une bande de casse-couilles qui sont heavy-demment des hardos (au hasard le groupe de glam IT’S ALIVE est présent sur la bande originale entre autres joyeusetés) mais aussi des monstres destroy presque dignes d’un S.O.S fantômes (qui a dit de Dragon Ball pour un en particulier ?!) ou de toute créature des années 1980/90 à la Chucky / Critters / Gremlins & Co.

Outre un clin d’œil à une profession tragiquement disparue en même temps que la bobine, on se goinfrera de plein d’allusions visuelles (ou pas) à plein de films à succès du genre (le titre déjà, peut-être, hm ?), de plein d’extraits drôlissimes pour les fans de boucherie et de petites touches musicales rigolotes. La transformation du paisible Ed en parfait psychopathe est juste hilarante, elle fait d’Evil Ed un très bon moment de cinoche loufoque (et dire que c’est le premier long-métrage du réalisateur !!) et on a envie de le gueuler sur les toits sans que pour une fois on ne cause encore et toujours que de Swedish death metal, vive la Suède !

La phrase du film est prononcée par le patron : « vous êtes viré ! » (juste après le suicide du premier monteur).  

Bonus : bandes-annonces

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

carlo lizzani gina lollobrigida drame guerre
belarus black thrash metal cassette tape demo
i tees pop rock punk france cd