Chroniques DVD
27
Fév
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : Coplan en vadrouille, 1

Scénar : sur le point de parvenir à Orly, une voiture est interceptée par un camion, une serviette contenant entre autres des documents secrets est dérobée et remise à une femme en partance pour la Suisse où un certain Kalpannen récupère le contenu qu'il remet à son client contre une grosse somme d'argent. Celui-ci ne manque pas de culot puisqu’au nom de la mystérieuse organisation Cosmos, il propose tout simplement aux services français de racheter la chose. La France envoie l'agent Francis Coplan récupérer les documents mais aussi un alliage révolutionnaire contre la pénétration des blindages, le SP 74, faisant aussi partie du colis en vadrouille. Coplan qui croyait que la mission serait comme d’habitude du tout cuit voit son planning, incluant de jolies femmes qui se pâment à la simple vision de cet homme qui sait y faire, légèrement bousculé : les choses ne se passent pas aussi facilement que prévu. Quand il récupère finalement l'alliage, il se trouve que le morceau n'est pas complet, même l'organisation Cosmos pouvait se faire rouler, la preuve, tout le monde est sur les dents !

D'après un roman de la prolifique entité Paul Kenny et « adapté » (?) par Frédéric Dard qui signe aussi une partie des dialogues (voir plus loin), Action immédiate met pour la première sur écran Francis Coplan, un des précurseurs des aventures d'agents qui se caractériseront aussi par un patron irascible (« le Vieux ») et une façon toute particulière d'apprécier la gent féminine et le luxe (citons le séminal Lemmy Caution, OSS 117, James Bond ou les plus obscurs Agent 3S3 et Super 7). On reconnaît presque directement la teneur San-Antonio de l'ensemble (Frédéric Dard déclarera plus tard, malgré l’étiquetage Paul Kenny dissimulant les auteurs belges Jean Libert et Gaston Vandenpanhuyse, avoir lui-même écrit cette histoire), certaines phrases ne tromperont personne (« Dites-moi, est-ce qu'on peut boire l'eau du lavabo ? Oui ? Ben montez-moi tout de même une bouteille de whisky pour la purifier. ») tandis que l’ambiance typique et la présence de tous les ingrédients inhérents au style caractéristique pré-Sixties ne gommeront pas cette impression tenace. Dommage alors que le jeu pêche un peu sur les bords…

Henri Vidal n’est définitivement pas l'acteur que l'on voit jouer une version plus sérieuse de l'espion habituel qui se balade aux frais de la princesse République (tourisme en France, Italie et Suisse au programme) mais si l’homme ne tient pas vraiment ses promesses et se révèle le plus souvent agaçant (en hurlant sous la douche comme un veau par exemple ?), les autres jouent tout de même dans les clous et Action immédiate a beau être un petit film d'espionnage sans véritable surprise, il a à son service une petite galerie de tronches qu'on est toujours content de croiser, de Jess Hahn à Lino Ventura en passant par Jacques Dacqmine, André Weber et Henri Guégan, tout ce joli petit monde enchaînant drague lourdingue (de jolies femmes bien sûr en sont les malheureuses victimes), formules toutes faites et pas mal de bagarres. Action, vrais méchants, pistolets qui font des bruits de pétards, climat de comédie que ne renieraient pas les nouvelles aventures de OSS 117 (là où celles-ci fonctionnent à grands coups de clin d'œil très bien vus). On note que l’assistant-réalisateur est un certain Claude Sautet et qu’il fera bientôt parler de lui.

La phrase du film : « Vous savez dans notre métier, on a tellement l'habitude d'obéir qu'on perd jamais une occasion de commander, ne serait-ce que des consommations. »

Les mots-clés :

Vous aimerez sûrement...

Quelques chroniques en vrac

blues rock thorogood destroyers cd
usa satanic death metal immolaion cd
morgue french gore brutal death metal