Une petite contribution ?

Chroniques VHS
31
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : slaher culte remis au goût du jour ?

Scénar : chouette c'est Halloween, si on sortait le couteau pour trancher dans la citrouille chérie ? Non il y a plus rigolo, si on tranchait dans la voisine ? Trêve de déconnade, celle-ci se fait cambrioler, un des deux jeunes passants va inspecter, rien de particulier sauf un boxon monstre dans le bureau où le dossier d’une certaine Laurie Strode a été vidé… Oh, plus d'électricité… Les trois sont tués par « Michael Myers, carrément »… Pendant ce temps, Laurie, qui a changé de nom et commencé une nouvelle vie, souffre toujours de terribles cauchemars où apparaît le croquemitaine masqué et vit dans la paranoïa. Bien plus coriace est son fils décidé à partir en vacances mais pour une raison étrange - ou pas - il se rabat sur une fiesta entre potes. Bien sûr, tous les autres élèves se taillent, ne restent sur place qu'une poignée de personnes sur le campus quand une voiture zarbi se gare devant le portail en pleine nuit…

 

« Faut sortir d'ici ! » crie intelligemment le jeune pignouf quand il aperçoit l’affable Michael Myers méga couteau de cuisine en pogne… Ah ça, on peut dire que le co-producteur exécutif Kevin Williamson a un dossier chargé. Scénariste de la rafraîchissante série des néo-slashers Scream (dont on voit un extrait à un moment à la téloche), mais aussi des Souviens-toi…l’été dernier 1 ou encore The Faculty 2 (ou réapparaîtra l’agaçant Josh Hartnett), il commet aussi la série Dawson d’où émerge l’agaçante Michelle Williams. Steve Miner n’est pas exactement un inconnu non plus puisqu’il est le réalisateur des deuxième et troisième Vendredi 13 3, mais aussi de House. Et vas-y que ce film s’amuse à multiplier les clins d'œil au mythique Psychose (même Janet Leigh est là, sérieux !) ! Avec des écoles si différentes réunies, Halloween, 20 ans après évitera-t-il les écueils ?

 

Eh bien plutôt oui, car Jamie Lee Curtis est physiquement en forme et décidée à en découdre dans cet épisode (le septième, tout de même, et toujours pas le dernier) qui reprend l’histoire là où Halloween II 4 s’était arrêté. Manière de désavouer les autres suites ou de signaler un nouveau départ ? Quoi qu’il en soit, les détails classiques sont là : la musique de Carpenter est géniale pour l’éternité, plein de scènes stressantes viennent émailler le parcours du grand escogriffe le plus lent du cinéma toujours aussi inventif dans l’exécution (patin à glace mortel, égorgement, membres pétés, décapitation et caetera sont au programme), un scénario totalement invraisemblable (Myers est invulnérable au point de devenir lassant et puis, franchement un mec qui conduit une caisse avec un masque ne se fait-il jamais remarquer ? Hein ?!) mais plutôt rigolo, aucun cliché du genre n’est oublié dans un sympathique film ramassé d'une heure vingt assez efficace, prévisible mais pas au point de devenir ennuyeux. Michael est de retour, alléluia ?

L’échange du film : « - qu'est-ce qu'on fait maintenant ?
- On essaie de pas crever ».

1 voir Souviens-toi l'été dernier de Jim Gillespie (avec Jennifer Love Hewitt, Sarah Michelle Gellar...) 1997, Souviens-toi l'été dernier 2 de Danny Cannon (avec Jennifer Love Hewitt, Freddie Prinze Jr...) 1998.

2 voir The Faculty de Robert Rodriguez (avec Jordana Brewster, Clea DuVall...) 1998.

3 voir Vendredi 13 - Chapitres 2 à 8 1981-1989.

4 voir Halloween 2 (avec Jamie Lee Curtis, Donald Pleasence…) 1981.

P. S. : vous trouverez les chroniques de tous les films précédents en cliquant sur https://www.nawakulture.fr/index.php/component/tags/tag/453-halloween.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac