Documentaire
18
Fév
2021

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

led zeppelin hard rock livre

La fin des années 1960 s’apparente à une vraie foire d’empoigne, en Angleterre comme ailleurs.

Des YARDBIRDS (formés en 1963) aux NEW YARDBIRDS (1968), d’une simple suite à une création totale, LED ZEPPELIN, avec Jimmy Page aux commandes et Peter Grant pour navigateur, veut le pouvoir que guignent aussi deux autres transfuges des YARDBIRDS (une pépinière de folie qui rappelle celle des BLUESBREAKERS de John Mayall) : Eric Clapton forme CREAM en 1966 (et pas 68), Jeff Beck le groupe qui porte son nom en 1967, et tous se dirigent vers une forme plus puissante, hard, du rock, lassés du heavy blues et du rock psychédélique qui servent néanmoins de creuset à d’autres armes des guerres soniques.

Page découvre Robert Plant qui déboule avec Bozo, il recrute Jones et c’est parti pour une des épopées les plus marquantes de l’histoire du rock duquel ils sont pour toujours un des plus gros vendeurs toutes époques confondues. LED ZEP décolle dès le premier album et poursuit une irrésistible ascension après des tournées dingues où le groupe ne s’économise pas, sur scène et en dehors où ses membres vont faire systématiquement parler d’eux. Mais tandis que le succès ne se dément pas, LED ZEPPELIN ramasse soudain une série de tuiles sur le coin de la figure : Robert Plant est victime d’un grave accident de voiture, puis perd son fils, John Bonham meurt le 25 septembre 1980, LED ZEP sans son divin bûcheron meurt à son tour le 4 death-embre 1980.

Et ne cesse depuis de faire rêver les fans quant à une éventuelle reformation. Malgré les millions de dollars dans la balance, les réapparitions sous le nom sacré seront très sporadiques et toujours dans des cadres très particuliers. Et c’est tant mieux, la magie reste intacte.

Chouette bouquin pas toujours exempt de coquilles donc mais sa lecture est plutôt agréable, par exemple ce petit retour sur les YARDBIRDS trop souvent oubliés, tout ça illustré par de jolies photos de jeunes hommes qui savaient y faire. Une sélection d’albums, la biographie des membres et la première partie de la saga du hard rock anglais complètent le volume.

Prochain sur la liste, et pas des moindres, MOTÖRHEAD !

63 pages illustrées en couleurs, 9,99 €

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

ange rock progressif france descamps