Revues - Presse
15
Jui
2021

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

géant vert benhito revue magazine punk rock

Ça c'est une idée qu'elle est bonne : une « machine à faire les poches » !

Voilà qui nous aiderait sûrement à survivre (on a préféré faire des T-shirts mais visiblement ce n'est pas la bonne idée, peut-être un jour trouverons-nous quelque chose, peut-être des putains de masques en tissu avec le logo du site dessus dont on avait sérieusement parlé à un moment vu la connerie ambiante mais bon passons) mais il faudrait peut-être parler de ce numéro au lieu de raconter n'importe quoi :

ils sont beaux vos partenaires, particulièrement quand Ben Hito leur crée des encarts inoubliables qui en foutent plein les yeux, ouais pour une fois on aime la pub et on ne peut pas dire que ça arrive souvent.

« Si une chanson énerve les gens, c'est qu'elle est bonne ».

On dit souvent de votre non-serviteur qu'il est un putain d'ours grincheux, un atrabilaire systématique, dans le genre on a au sommaire le bluesman de poids Popa Chubby, légèrement excédé par le confinement et le traitement à l'américaine du problème COVID-19. La charge qu'il envoie dans la gueule des abrutis complotistes étatsuniens ou des fanatiques de l'arme à domicile a dû défriser de la tête aux pieds pas mal de Rednecks à la noix. Vient ensuite le tour de l'inamovible Caps du groupe ami CHARGE 69 (mais aussi du label Combat Rock) de prendre la parole à l'occasion de la sortie de l'album de reprises, il en profite heavy-demment pour rappeler la passion qui l'anime dans le monde du punk rock.

Géant Vert nous invite cette fois en Angleterre à un concert de JUDAS PRIEST, la description est hilarante même si on a presque toujours été fan de ce groupe (qui, il faut le reconnaître, n'était pas spécialement inspiré quand il a voulu s'attaquer au mythique Nostradamus), la référence à SPINAL TAP est toutefois très juste, chaque fois que nous avons vu un grand groupe de heavy metal, malgré tout le respect qu'on lui doit et la passion qu'il nous a inspirée, on a toujours pensé à sa parodie par le groupe le plus génial du monde en cherchant des détails débiles dans les décors ou la mise en scène, moqueur un jour, moqueur toujours !

24 magnifiques pages en couleurs, gratos

P. S. : pour lire l’intégrale des chroniques de la revue, cliquez donc sur Rock Critic

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

résistance heavy thrash metal france cd
motörhead hard rock heavy metal cd lemmy
concert post rock béziers reportage
barbuscia trinacrien polar roman livre