Une petite contribution ?

Chroniques concerts
21
Sep
2019

Embarqué gentiment par les MR R. pour Nîmes,

nous arrivons pile à l’heure pour la pinte pré-concert avant de pénétrer pour la toute première fois, toutoute première fois, dans la salle format club de la Paloma, chouette petit endroit pour les mélomanes en petit comité.

Pour l’entrée, les nîmois OPTM soufflent le chaud et le froid de l'intimisme onirique aux éruptions noise, le duo n'a aucun mal à embarquer les intéressés dans un univers où l'énergie règne en maîtresse. Les bonhommes sont de sacrés bons musiciens et les jamming Seventies ne sont parfois pas loin, la grungitude Nineties non plus (certaines influences sont tout de même assez évidentes, qui a dit MOGWAI là-bas dans le fond ?) et avec une envie clairement sincère de s'éclater et de plaire au passage, ces deux musiciens très complémentaires virent parfois pop sans sonner lisse, l'ensemble est cool et bien construit, les samples jouant parfois les charnière d'une facette sonique à une autre, sans compter quelques touches volontiers bruitistes. À suivre…

Grosse claque ensuite avec le trio LYSISTRATA dont on vous a déjà causé plusieurs fois 1 et qui dégage une puissance semblant sans limite. Les guitare, basse et batterie sont rehaussées de trois chants, une mini armée sonore déferle et on a adoré pouvoir la voir dans ce joli petit coin de liberté car là aussi les ambiances s'emboîtent et créent une machine à voyager d'une puissance folle sans que le volume généreux n'y soit pour quelque chose : c’est véritablement l’osmose-magma de ces trois jeunes bonhommes qui enveloppe l'auditeur pour le propulser plus loin, plus haut, au moyen d’un putain de coup de poing dévastateur dans le mur toujours plus épais de la routine d'un monde toujours plus morne. Bordel que ça fait du bien ! Chopez les disques qu’on vous dit !

1 voir LYSISTRATA [Fra] The Thread (Vicious Circle - 2017) et LYSISTRATA [Fra] Breath in/out (Vicious Circle - 2019).

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac