Une petite contribution ?

Spectacles
09
Déc
2013

Salle comble pour un spectacle servi par un temps maussade qui motive à rester à l'intérieur,

d'autant qu'il menace de devenir méchamment pluvieux à tout moment. Retour donc à La Tuilerie après une longue absence pour cause d'un été très chargé ici. Véritable festival de tenues du dimanche (On est samedi après tout !) et de rires experts, que va donc pouvoir donner ce Don Juan ? Aux caquetages succède soudain Mozart, Achtung ! On avertit le public d'une adaptation pour tout public, ce qui n'est jamais une mauvaise nouvelle, en particulier si cela défrise l'élite des salons vieillissants, pas plus disciplinée que des ados à l'entame du spectacle.

Dès l'intro flamenco avec guitare et cajon, cette dernière journée de l'immortel séducteur s'annonce vivace et pleine de couleur, surtout qu'avec un tel Sganarelle un poil punk (quoi de plus logique pour Molière ?), sorte de Monsieur Loyal destroy et chaud, il ne pourra en être autrement. A la comédie s'enchaîne la musique, sublime, sur une scène dominée par le pastel très chouette. Et les chanteurs (dont une bédaricienne) font preuve de qualités impressionnantes. La mise en scène astucieuse qui mêle Molière à Tirso de Molina et les feux de la passion andalouse dynamise l'ensemble, on ne s'ennuie pas. 

On suit l'histoire, on en écoute les charmes, jusqu'à la fête de Don Juan qui là musicalement évoquerait presque MAGMA voire une bande originale de giallo dissonante et psyché. Ce genre de détails fait d'autant plus apprécier un « détournement » des classiques vers des interprétations sans prétention (dans le mauvais sens du terme, of course) puisqu'il dirigera, on l'espère, une partie du public néophyte vers des œuvres que la culture-poubelle actuelle empêche à dessein d'apercevoir. Gratuit, ce spectacle est salutaire en ce sens.

 

© GED Ω - 09/12 2013

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

ac/dc hard rock australie cd
pyrenean death thrash metal interview hypokras
heavy dark black metal france