Chroniques vinyles
29
Juil
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

La gratte de Francis Frenoy, compositeur de la musique du groupe, raconte tout

sur l’intro de Foreign lands : on est ici à mi-chemin entre mélodie mélancolique et riffs acérés, dans la grande tradition du heavy metal germanique à la ACCEPT que l’on aime ici, sans pour autant oublier l’influence des grands groupes des années 70 (dont particulièrement JUDAS PRIEST et BLACK SABBATH), marquée de plus par le chant de Jean-Louis Thouvenot qui peut parfois rappeler Klaus Meine dans ce qu’il a de plus dur pendant la période Roth, et parfois trahit un côté plus gouailleur et punk. L’autre Thouvenot, Alain, le batteur, n’est pas en reste et avec Patrick Nivesse forme une section rythmique lourde, efficace et carrée, sans les fioritures habituelles.

Produit à l’époque par Renaud Hantson, ce disque mériterait depuis le temps d’être réédité - et remasterisé - en CD proprement (lire : pas par des abrutis analphabètes comme Hot Metal Records par exemple), et pourquoi pas avec la démo de 1985 sûrement bien plus crue, ne serait-ce que pour honorer la mémoire des frangins Thouvenot, fondateurs du groupe en 1982 et disparus tous deux tragiquement à la fin des années 2000. R.I.P. Dommage que le groupe, à l’origine basé à Bourges, ait été noyé dans la masse à l’époque sans réelle possibilité de s’exporter mieux, on est tout de même une poignée à se dire qu’EXCESS méritait bien meilleur traitement que l’anonymat actuel sans oublier les prix de spéculateurs infligés à ces disques (VOIE DE FAIT 1, ou les géniaux VITRIOL de Montpellier sont aussi dans le même cas) qui ne devraient intéresser que les passionnés et pas les fumiers des registres à cotes. Monde de merde.

1 voir VOIE DE FAIT [Fra] Ange ou démon 12'' (Arabella) 1982.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

giallo thriller italie cinéma bis érotisme
becker modigliani film gérard philipe lino