Chroniques vinyles
01
Aoû
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Changement de cap d’un groupe qui n’a jamais vraiment apprécié les réflexions quant à ses éventuels penchants satanistes :

RUNNING WILD habillera désormais son heavy metal tendance speed avec des atours historiques, Under Jolly Roger s’attaquant - entre autres - à l’univers passionnant de la piraterie (merci Roman Polanski !) comme la fantastique pochette d'Ertugrel Erdine l’indique déjà. Elle avertit également des dangers pour l’équipement d’un répertoire surpuissant.

 

Ce qui est très juste d’ailleurs, le morceau-titre est une bombe à refrain terrible qui ne sortira plus jamais de la tête une fois passée et on peut dire la même chose des War in the gutter, Raw ride, Beggar’s night (argh !), Raise your fist, Diamonds of the black chest, Merciless game (diantre, vive le speed !!) et même le lent Land of ice tiens : la machine à riffs reconnaissable entre mille fait une fois de plus un travail énorme, faisant de ce troisième album une vraie bombe malgré l’évaporation (cherchée) d’une certaine noirceur. Les compositions sont forcément calibrées pour la scène, de quoi se fracasser les cervicales attend les amateurs sur ces deux faces, alleluia !

1 afin de lire plein d’autres chroniques sur le groupe, clique juste sur son nom en rouge.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

french sludge post metal cd