Chroniques vinyles
07
Juil
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Même tristounette, cette ballade rappelle à tous le merveilleux compositeur qu’était Morricone

dans les multiples facettes qu’il montrait de sa musique, ici le piano dominant une partition grisâtre tout à fait en adéquation avec le climat d’un grand film injustement méconnu du même titre qui sait aussi virer truculent quand il le faut, cinéma italien oblige, la face B (Le Carnaval des truands) en apporte la preuve bruyante et entraînante, dans la lignée des musiques à forte présence de cuivres rigolos qu’il dédiera entre autres aux westerns parodiques des années suivantes et que d’aucuns lui emprunteront largement, tout comme les réalisateurs emprunteront, par exemple, à Leone, Corbucci ou Tessari.

Pour notre plus grand plaisir !

Et tant qu'à y être, une autre chronique, celle du film ==> A l’aube du cinquième jour de Giuliano Montaldo (avec Franco Nero, Richard Johnson…) 1969.

 

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

reagan burger crossover hardcore thrashcore français vinyle
doom black metal teloch lilker cd
ventura vidal film noir maurois