Chroniques cinema
12
Sep
2016

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

Genre : rencontre au sommet des sommets

Scénar : décembre 1970 : « pour qui je passerais si je ne proposais pas mon aide ? »… Devant la chienlit ambiante, Elvis Presley prend sa plus belle plume et demande à rencontrer le président Nixon dans le but de proposer ses services en tant qu'« agent fédéral non rattaché ». Il part pour Washington (c’est ainsi la première fois qu'il voyage seul, mais fortement armé, ce qui lui vaut d’être arrêté) afin de déposer lui-même le pli. Il « propose » à son pote Jerry de l'aider, et celui-ci, malgré d’autres choses importantes à faire, finit par accepter. D’ailleurs, quelqu’un peut-il répondre par la négative à une demande d’Elvis ? A la réflexion, oui, précisément Nixon, un autre givré notoire. Toujours est-il que le staff de la Maison Blanche pense profiter de l'aubaine : la rencontre aura tout de même lieu malgré les étincelles en prévision et un protocole un rien lourd…des deux côtés !

Cette comédie grinçante n’a sûrement pas eu l’heur de plaire au trust de Graceland puisqu’aucun morceau estampillé Elvis ne se trouve sur la bande originale, aux côtés des Sam & Dave, CREEDENCE CLEARWATER REVIVAL, Rufus Thomas, Otis Redding ou BLOOD, SWEAT AND TEARS. Pourtant ce portrait d’un artiste tourmenté et bourré de tocs, souvent involontairement hilarant, ne doit pas être loin de la réalité et un paquet d'acteurs splendides se retrouvent sur l’affiche pour l’occasion.

Kevin Spacey, peut-être lassé de donner dans la pub et la télévision, campe un Nixon psychorigide poilant face à un Michael Shannon plutôt crédible en un Elvis visiblement pas habitué à vivre dans le monde réel, d’où l’importance de la présence de ses comparses Jerry (Alex Pettyfer) et Sonny (Johnny Knoxville, ex-Jackass) qui ne déméritent pas dans une comédie attachante, groovy et agréable où se succèdent des scènes anthologiques comme celle où un sosie dit à Elvis qu'il n'est pas crédible en…Elvis ou celle des échanges de consignes protocolaires entre assistants respectifs. Ah, et sachez pour votre gouverne que cette histoire est authentique !

https://www.youtube.com/watch?v=GCJBWN2C2Oo

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

barrence whitfield rock'n'roll cd
pyrenean death metal hypokras cassette tape
punk hardcore rock français burning heads cd