Chroniques DVD
03
Avr
1999

Les étoiles évaluent le plaisir ressenti à la découverte des œuvres, rien à voir avec une quelconque note !

évasion camp mcqueen bronson film

Genre : guerre


Scénar : dans un camp de prisonniers aviateurs en Allemagne, alors qu’un conflit d'éthique oppose le devoir de s'évader à celui d’éviter de risquer la vie d’un maximum d’hommes, des spécialistes de l’évasion menés par le commandant Roger Bartlett mettent sur pied une évasion en masse.

Ok, bon, déjà, voilà pas le casting de dingues avec des acteurs dans leur rôle habituel : Charles Bronson (le colosse aux pieds d’argile), Steve McQueen (la tête brûlée), James Garner (l’amerloque beau parleur), James Coburn (le débrouillard), Donald Pleasence (le perché fragile), David McCallum (l'intello réservé)… Avec une bande pareille, une musique lente, martiale et menaçante signée Elmer Bernstein (Les Dix commandements, Du sang dans le désert, Les Sept Mercenaires…), et une réalisation au poil de John Sturges (Règlements de comptes à OK Corral, Le Vieil Homme et la mer, Les Sept Mercenaires…), difficile de ne pas faire de La Grande évasion et de son cocktail guerre-héroïsme-humour-drame un franc succès.

On ne compte même plus les scènes-culte sur les trois heures de film, en particulier autour du personnage de Steve McQueen : « Au frigo », le rebond de la balle de base-ball, la récupération d’une moto à la ligne, la scène de course où l’acteur en profite pour faire du cross… C’est peut-être cette prépondérance sur les autres acteurs que Bronson eut du mal à supporter sur le tournage et qui occasionna des frictions entre les deux stars ?

Quasiment authentique du début à la fin car basé sur le roman du pilote prisonnier de guerre Paul Brickhill, cette histoire énumère un joli catalogue de subterfuges et autres tentatives dans le domaine de l'évasion, et reste, malgré quelques invraisemblances inhérentes au genre, un classique immortel et indémodable du film de guerre à l’instar des fabuleux La Bataille des ArdennesLes Douze salopards, ou Quand les aigles attaquent.

Les mots-clés :

Quelques chroniques en vrac

rose tatoo hard rock rock australie vinyle
morgue french gore brutal death metal ldoh goregrind
cobucci nero milian western spaghetti